Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...

 Lire la suite
  

16.7 Encre végétale à base de galles de chêne

Sur le même principe que l'encre de noix, réalisons une encre à base de galles, qui produit des gris anthracite à noirs ou de l'orange selon les ajouts. Relire les concepts si vous n'êtes pas teinturier, même amateur.

Prévoyez

Recette à base de galles entières

Recette à base d'extrait en poudre

Ecrire ou peindre à l'aide du jus. L'orange se révèle immédiatement. L'encre au sulfate de fer: de gris au départ, le trait noircira en quelques minutes.

NB1. Les teinturiers garderont l'oxalate de titane comme fixateur des tanins ou flavonoïdes pour tissu, à la place de l'alun ou du fer: de superbes orangés. Selon Green-ing, calculer 2 à 5% PTS.
NB2. L'achat de galles ou d'extrait se fait en grande quantité pour un teinturier, car on utilise ce produit comme fixateur des colorants pour les fibres cellulosiques (coton & Cie) - procédé d'engallage bien connu des Anciens. Pour les fibre protéiques (laine & Cie), on peut foncer les couleurs d'autres bains de teinture en combinant galles et sulfate de fer. Exemple d'un écheveau teint en rose par la cochenille: si on veut un ton plus prune, le sulfate de fer seul abîmerait la laine vu les doses requises. En le combinant avec des galles, on peut considérablement réduire le dosage en fer, vu que les galles servent de révélateur foncé.

Voir aussi la recette à base de brou de noix
ou retour aux tutos