Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

  

Pastel: extraire le pigment en pâte

23.7.2019 Troisième essai avec ma récolte du 21.7: avec les feuilles de pastel fraîches de mon jardin je fabrique une pâte pour amorcer une cuve de bleu. Suivant ainsi la recette que donne Michel Garcia dans son livre Plantes colorantes Teintures Végétales (le nuancier des couleurs) (2006)

Mes tests de ces derniers jours me permettent de comprendre pourquoi ce cher Garcia (MG) annonçait: "ne teins pas avec des feuilles fraîches ou sèches, tu perdrais ton temps". En effet, avec l'indigo en poudre je n'ai raté aucune cuve depuis mes débuts. Tous mes tissus et écheveaux sont bien bleus, couleur durable en outre. Je n'ai pas de mérite, j'ai bien été formée.

Ici, je ne comprends tout simplement pas ce qui se passe depuis deux jours, avec cette cuve à base de feuilles fraîches: des quelques brins de laine que j'ai testés, j'obtiens parfois du vert turquoise, qui s'oxyde en gris violacé, parfois du vert qui devient bleu clair, parfois du beige.

Je vais donc transformer la 3ème cuve en pâte selon la recette de MG:

Filtrer

On verse le sédiment dans un filtre en coton ou en soie déposé sur un entonnoir. Noter qu'un filtre à café en papier ne suffit pas dans l'idéal et qu'il faut remettre le jus filtré du début, car des particules traversent parfois le tissu non encore imbibé. Dans son DVD, on voit MG rincer à la pipette le pigment déposé sur les bords du tissu, très pratique petit instrument, voir où on peut l'acheter.

  

Le jus est vert-jaune, le pigment se dépose sur les parois.

Infographie

J'ai résumé en une infographie pour les lecteurs visuels, ça me permet de voir si j'ai bien compris. car ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément... Ritournelle entendue dans la bouche de mon père dans mon enfance.

Voir l'infographie