Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

  

30.9 Un élan esthétique au potager

J'amorce un petit jardin tinctorial conjoint à un potager. En biodynamie, ascendant permaculture. Dossier Petit à petit l'oiseau fait son nid, page 7

J'élaborerai ce jardin en un mode "sauvage" si l'on compare la permaculture aux jardins de Versailles ou aux potagers des chateaux anglais qui m'ont séduite il y a trente ans. Tirés au cordeau, désherbés à la pince à épiler. "Sauvage" n'empêche pas que je puisse avoir un petit élan esthétique: et pourquoi ne pas en faire autre chose qu'une simple série de lignes (ce que j'ai fait en Ardennes en 2003) ou que de simples longues buttes (en 1998)?

Je ne ferai pas de butte (j'en reçois une, quel cadeau!), mais bien une forme de lasagne. "Une forme de" parce que je ne suis pas les prescriptions à la lettre. Voir le billet.

J'ai gribouillé sur mon smarteuphoneu quelques projets de structure, en délimitant bien les déambulations. Il ne faudrait pas que cet élan esthétique me rende la vie au potager infernale. J'ai calculé sur une grille en calque sous-jacent, pour ne jamais avoir plus d'un mètre à travailler. Praticabilité oblige.

En voici quelques uns, parmi les moins délirants.

 

Je publie sur ce blog non pour qu'on sourie de mes enfantillages, mais pour partager avec des amis potageurs qui me conseillent et ne peuvent se déplacer jusqu'ici. Plus facile que d'envoyer par mail cent fois les mêmes photos.



Vue aérienne du jardin partagé où sont déjà établis 6 autres potagers.
J'ai demandé un espace de 7m/7m . F & M m'ont généreusement alloué une butte déjà construite, pour la première année au moins. Super! Je peux déjà jouer et planter en septembre.

Projet nr 1 pour l'espace de 7m sur 7. "C" en noir: je placerai le compost biodynamique perso sous le pommier à gauche. Je ne peux pas imposer mes tisanes à tous les autres, qui ont déjà leur compost commun. En bacs.



Projet nr 2.

Projet nr 3.



Projet nr 4.

Projet nr 5.



Projet nr 6.

Projet nr 7.


J'ai choisi le nr 7, que j'ai tiré ici en perspective pour le superposer à la photo ci-dessous.

Un dessin sur papier ne vaut pas le terrain. J'ai donc étalé mes cartons sur la surface et délimité les quartiers de tarte avec des branchages. Et, hélas! avec l'aide du jeune chiot de mon fils, qui ne veut que m'aider. Et transporte les branchages à droite et à gauche.



Les deux superposés

projet auquel j'ajouterai, si on peut le déduire du gribouillis: des plantes foisonnantes à l'arrière et un arceau, couvert d'un rosier. Le tout sera entouré de framboisiers disposés en courbes ou en spirales (les vagues rouges des dessins). Devant le demi-cercle: deux ou quatre cultures de pommes de terre en botte de paille, pour essayer. Disposées en zigzag parce que.



Au 30/9, j'ai déjà bien avancé, j'ai brouetté pas mal, ça commence à prendre forme. Pour moi, en tout cas.

Avec les commentaires, aussi pour mon carnet perso.
Il me restera à doubler en hauteur chacune des branches qui délimitent les quartiers et à les fixer par un bout de bois à chaque coin. Je me comprends, vous le verrez en photo.

Voir les commentaires et la photo: pourquoi j'ai choisi de faire les chemins en toisons mitées ou trop salies (ou trop rêches pour être filées)  



Au final, les parcelles ressembleront à ceci, mais sous forme de quartier. Les chemins ne seront pas enherbés mais entoisonnés. Photo: les permacultistes auront reconnu le généreux Damien Karz, de la chaîne agroécologie permaculture etc. Je fais des copies d'écran quand je l'écoute car c'est si dense que je dois noter...

 

  Voir le billet suivant: quelles plantes tinctoriales d'amateur pour la Belgique