Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

  

Les semis en bouteilles, la serre du fauché

J'amorce un petit jardin tinctorial conjoint à un potager. En biodynamie, ascendant permaculture. Dossier Petit à petit l'oiseau fait son nid, page 13b

Julia, comment entretenir les semis que tu viens de faire en bouteilles?

Entretien des plantules

Les plantes germent à la chaleur, mais poussent à la franche lumière. En outre, les plantules doivent être "élevées" en progression pour résister aux changements de température, s'acclimater. Dès que tu as compris ça, tu peux gérer les semis.

1. Germination. La première semaine, les bouteilles doivent être au chaud à l'intérieur > 18°C. Dans cette phase, on pense chaleur surtout. Eventuellement les bouteilles peuvent être à la lumière, sur un appuie de fenêtre, mais ce n'est pas capital ici puisqu'on n'est qu'au stade germination. Elles pousseraient la tête même enfermées dans une armoire. Laisse la capsule sur la bouteille, tu verras de la condensation à l'intérieur, c'est normal pour l'instant.



photo sur le blog du professeur Willem van Cotthem, de l'université de Gand. Etat qu'auront tes plantes après un mois, pas à ce stade-ci. Si tu visites son site, Van Cotthem n'utilise pas les billes d'argile. Il investigue ce domaine depuis de longues années, je me demande si ce n'est pas de lui que Bleg G. s'est inspiré. Tout comme les innombrables pratiquants du système américain de "winter snow sowing" (semer sous la neige en hiver), avec le même système de bouteilles mais à l'extérieur.

On pourrait imaginer d'autres systèmes fermés "pseudo-serres" comme celui que Van Cotthem expérimente ici:


En semis classiques, il faut tiédir l'eau pour ne pas choquer les plantules qu'on arrose. Ici, pas besoin puisque la bouteille reste en ambiance humide.

En semis classiques, on risque la "fonte des semis", une maladie cryptogamique léthale pour les plantules, due à trop peu d 'air et trop d'eau. En bouteilles, je ne sais si cela arrive. Si c'est le cas, suis le bon conseil de Rémi Kulik de traiter à la tisane d'ail, riche en soufre.



2. Cotylédons. Jour +-5 (ou jour 15, selon les plantes). Après que la plantule a pointé sa petite tête d'un centimètre max', tu ôtes le bouchon de la bouteille pour aérer. Tu places près d'une source de lumière, toujours au chaud, à l'intérieur - sauf si on est en été bien sûr. Stade du cotylédon, quasi toutes les plantes se ressemblent.

 



3. Vraies feuilles. Quelques jours après (jour +- 10, aussi selon plantes et la saison, cela peut être le jour 20 ou 30), la plantule a poussé encore plus. Tu ôtes la partie supérieure de la bouteille et tu sors en journée dans un endroit très lumineux mais pas plombé de soleil qui la brûlerait. Idéalement dans ta petite serre de dépannage, couverte d'un plastique qui protégeront les plantules des pluies et des oiseaux.

Si, dès qu'elles ont germé et pointé, tu continues à les faire pousser derrière une vitre, ce n'est pas de la franche lumière pour elles. Les plantes vont alors filer en tige et se fragiliser. La situation derrière une vitre suffira pour la première phase seulement. Si ça te tente de concrétiser, tu télécharges une application mobile tablette qui évalue les LUX (unité de mesure de l'éclairement lumineux) - tu vérifies derrière ta vitre et sur la terrasse, tu comprendras pourquoi les plantes filent en tige derrière la vitre.

Au passage, gérer les semis jusqu'aux plantations t'apprendra pourquoi acheter les condiments type basilic en pot en grande surface et les garder sur ton appuie de fenêtre intérieur n'est qu'argent gaspillé. Il faudrait un système d'éclairage intérieur comme tes copains l'utilisent quand ils cultivent leur cannabis en cave.

Lors de cette phase, tu rentres les bouteilles à l'intérieur la nuit puisque les températures baissent trop (<= 10°C).

A ce stade, on voit les vraies feuilles apparaître (selon les plantes à nouveau, certaines mettent plus de temps). On a passé le stade des cotylédons.

A partir d'ici, tu devras vérifier l'humidité du terreau puisque les bouteilles sont ouvertes. Tu peux les percer dans le bas, sur le côté, sur 4 points, à l'aide d'une aiguille à tricoter et les tremper régulièrement les pieds dans l'évier pour les abreuver.

Ta zone vitrée ressemblera à ça dans quelques jours (toujours photo de chez Van Cotthem, à une phase ultérieure à celle-ci):

 

Celui qui n'a pas de terrasse ou de balcon pourrait s'équiper d'un système de lumière intérieure comme ici:
.
Ce système est vendu pour obtenir des salades en hiver, mais si j'en crois les teneurs en nitrates des salades de serre même bio (mes infos de 2000, à vérifier), j'en voudrais pas. Une laitue pousse dehors. Point.



Blec G propose de transplanter assez vite en plus grand pot - pot que l'on garde encore en serre froide la journée. Idem chez Hubert le jardinier, par exemple (photos pas à pas de la procédure, au passage). Mais je pense qu'on peut se risquer à garder les plants dans la bouteille, comme en témoigne Dobios pour ses plants de tomates dans sa vidéo " Quelques astuces utiles pour le semis en bouteille".Il a suivi la méthode Blec G en changeant ce paramètre: il ne transplante pas en pot avant de planter au potager, ses plants sont bien plus beaux. A voir s'ils tiennent la distance lors de la plantation définitive en sol.

C'est ce que font tous les semeurs d'hiver américains: ils laissent les bouteilles dehors, depuis le début, même lorsqu'ils neige. Jusqu'à la plantation... parfois ça déborde bien de la bouteille!

5. Acclimater. Dès que le temps adéquat est arrivé, lumière et température moyenne plus élevée, risque de gel disparu (en général > 15/5), tu laisses les plantes dehors la nuit aussi, dans leur bouteille. S'il pleut et si elles ne sont pas dans ta petite serre, tu remets le couvercle car la pluie drue peut écraser les plantules.

Dès que la tige pousse de plus de 3cm environ, pour les plants qui le supportent, tu suis les conseils de Dobios et tu rajoutes délicatement du terreau de semis autour de la tige, pour la consolider et lui faire développer des racines supplémentaires. Cela ne convient pas à tous. A voir au cas par cas. Je pense que les plants de courges et concombres ne supportent pas qu'on les étouffe, mais je n'ai pas la liste des désirs de chacun. Je la trouverai d'ici à ce que tu arrives à ce stade.

Si tu as trop semé au départ, c'est le moment d'éclaircir et de sacrifier les plantules qui ont l'air plus faiblardes, de ne garder que les plus fortes.