Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

  

Les semis en bouteilles, la serre du fauché

J'amorce un petit jardin tinctorial conjoint à un potager. En biodynamie, ascendant permaculture. Dossier Petit à petit l'oiseau fait son nid, page 13e

(Suite de mon courriel à ma fille). Comment procéder pour des semis classiques si tu ne te sens pas d'affinité après avoir testé les principes des bouteilles que je viens de résumer?

Des godets à semis classiques?

Si tu veux aussi utiliser ou tester la petite miniserre que tu m'as montrée, ("pseudo-serre" , dirais-je- à 3€ de chez Action), n'achète pas pour autant des godets à semis.

Tu peux semer en carton wc de récup':

image et procédure sur blog Outils & nature

ou en papier journal ou kraft:

Source image même blog
L'avantage étant que tu peux arroser par le bas aussi, sans stresser les plantules. L'inconvénient par rapport aux bouteilles serait peut être le risque de fonte des semis si tu laisses trop humide ou pas assez aéré. Je voudrais comprendre pourquoi les semeurs sous neige américains semblent ne pas avoir de fonte des semis, d'ailleurs.

Le seul achat sera toujours le terreau de semis, tant sa qualité importe dans la germination et la croissance des plantules. Et, le cas échéant, des semences. Mais si tu demandes autour de toi, tu es à trois clics d'un copain de copain potagiste. Ils ont toujours des tonnes de semences en trop, à partager.

Pour comprendre les variantes de semis (pleine terre, godets, barquettes, etc.) fais un tour chez Nicolas Larzillière, du Potager durable. Clair et bien informé, il écrit autant pour les grands débutants que pour les avertis. Il a un potager à Toulouse, près de chez toi. Vous avez le même temps aléatoire... Voir ici.