Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

  

Devancer les saisons au potager ?

J'amorce un petit jardin tinctorial conjoint à un potager. En biodynamie, ascendant permaculture. Dossier Petit à petit l'oiseau fait son nid, page 10

En jardinage, on utilise souvent des serres ou des tunnels pour faire germer des variétés végétales préférant les climats chauds, comme les tomates, les poivrons, les aubergines. On sème aussi sur couche chaude pour des espèces délicates, avant le mois de mai, ce qui permet d'obtenir de beaux plants un mois avant le délai habituel.

Je suis un potageur paresseux productif et pressé.

Pressé ne signifie pas que je suis en urgence de produire: pas de contraintes, vu que je ne suis ni maraîcher ni producteur de plantes tinctoriales. Je suis pressée dans la mesure où j'ai très peu de temps pour le potager. Je l'aime, mais j'aime tant de choses!

Paresseux: je ne le suis pas, mais j'ai des périodes où l'énergie me manque tant que je la canalise à quelques activités essentielles.

Productif: je revendique! Je vise l'efficacité sur tous les plans, voir tout mon travail en nutri: si une cure alimentaire n'est pas efficace chez 8 personnes sur dix pour qui elle est bien ciblée, elle sort de mon arsenal.

Je n'ai pas d'intérêt à pousser les plantes avec des tunnels, des serres, ni à semer en godet dès février, à l'abri. Pas de couche chaude prévue mais qui dit que je ne succomberai pas? A la limite, j'improviserai des cloches du sdf avec des bouteilles coupées, pour protéger quelques plants des froids belges.

Et quand je serai grande, peut-être, oui, peut-être, je penserai à m'équiper d'une serre...

  Lire le billet suivant: "Quelles sources de livres et de vidéos pour comprendre la biodynamie"