Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

  

23.2.2019 Teinture à la racine de rumex

Billet lié à la vidéo que je publie ce matin: "Teinture naturelle à la racine de rumex, avec Eleonore Moine".

Le rumex est cette plante méga-envahissante de nos champs, que les fermiers seront enchantés de vous voir déterrer:

La racine contient des anthraquinones (famille garance on va dire) et des tanins galliques selon Dominique Cardon. Selon le même auteur, les Indiens l'utilisaient pour des rousseâtres, en les cuisant dans de la lessive de cendres. Eleonore Moine en extrait une couleur "rouge-rose" en bain ammoniaqué et en macération longue (elle teint au principal des laines).Voir sur le blog d'Eleonore les couleurs rose ou bleue selon la procédure . Pour interagir avec Eleonore, cherchez ses groupes facebook sur l'élevage ovin ou la teinture végétale.

Lire aussi ce qu'en dit Michel Garcia dans mon interview sur les fermentations/macérations.

Je n'ai pas encore de piste précise sur ce blog-ci, je n'ai fait que bricoler avec le rumex, sans vrai suivi (voir billet du 7/10/2014 où je me suis amusée à tester un broyeur puissant, mais ce n'est pas nécessaire - ou du 3/9).

Technique d'Eleonore, telle que je l'ai notée à mes débuts, il y a cinq ans. En gros, racines de rumex fendues, couvertes d’eau  + splash d’ammoniaque (100ml pour seau de 3 litres, je testerai pour évaluer le pH). Macérer un à deux mois, si pas plus, en gardant le pot bien hermétique afin que l'ammoniaque continue à travailler. Pas chauffer du tout.  En fin de macération, tremper les fibres deux jours. Elle ne filtre pas le bain, mais protège les fibres lors du trempage, en séparant les racines de l’eau par un grillage. Rincer. Le bain ne s’épuise pas vite, elle utilise le même pour certaines plantes depuis 3 ans. 

Selon elle, on n'obtient le bleu qu'avec des racines fraîches, pas des sèches. Voir les essais de Sandrine sur le forum tricofolk, message nr 12 avec photos (celles que j'ai utilisées dans la vidéo).

Selon Eleonore encore, l'ammoniaque importe plus que tout autre base. Selon elle aussi, choisir une journée ensoleillée. Garder l'écheveau humide pendant qu'il s'expose aux UVs. Le rincer régulièrement pour l'humidifier si on veut qu'il tourne en bleu. Quand il a atteint sa couleur, le laisser sécher. On peut ensuite le retremper pour affiner le ton.

Autre piste. Le rumex contient des anthraquinones (émodine et franguline, comme la rhubarbe et la bourdaine). La teinture est donc très efficace en monobain acide à la Garcia (mordancé au thé, simultané à la teinture). Le résultat est un beau jaune similaire à celui que j'ai obtenu avec la rhubarbe sur étamine de laine:

Je n'ai testé qu'une fois un post bain alcalin pour le cuivrer. A refaire pour "rougir".